FANDOM


1 184 Pages

[Devant l'antre du Repaire maléfique du Dr. Eggman, l'Équipe de Sonic combat les forces d'Eggman. Knuckles roue Robot bourreur d'urnes de coups de poings et l'envoie sur un Crab Bot. Alors que tout semblait finit, Obliterator Bot et d'autres Bee Bots apparaissent.]

SONIC — Hé, Tails ! T'en es où dans l'opération On fracasse tout un tas de robots ?
TAILS — On aurait dû travailler l'opération Trouve un meilleur Nom à l'Opération. À part ça, j'arrive pas à sortir le Déboulonneur.
[Tails vérifie les fonctionnalités du Déboulonneur et y trouve une poule. Il la relâche, son Déboulonneur fonctionne à nouveau et le tir désassemble tout le renfort.]
SONIC — On t'aiderait bien à ranger mais bon,. En même temps, c'est pas nous qui avons essayé de te tendre un piège.
[L'Équipe de Sonic monte à bord de l'Avion de Tails et s'envole.]

DR. EGGMAN — Regardez-moi ces déchets. Ces idiots de la Mairie étaient censés nous en débarrasser il y a trois semaines.
[Sort la grosse artillerie.]
ORBOT — Patron, plutôt que de tous périr glorieusement dans les flammes, puis-je vous suggérer de contacter les autorités compétentes ?

[Au Manoir du Maire, le Maire Fink se distrait balançant ses crayons au plafond. Le Dr. Eggman déboule dans le bureau.]

DR. EGGMAN — Mes poubelles devaient être ramassées depuis trois semaines.
[Le Maire Fink cherche le formulaire.]
MAIRE — Vous avez de la chance, les élections approchent. Je vais pouvoir m'en occuper immédiatement.
[D'une frappe sur la table avec son poing, tous les crayons au plafond tombent.]

DR. EGGMAN — Eggman : un ; poubelle : zéro.
[Il sort un sifflet et souffle pour signaler sa victoire. Le Bœf éboueur arrive.]
BŒUF ÉBOUEUR — Vous payez maintenant ou vous nous envoyez le paiement par courrier ?
DR. EGGMAN — Montrez-moi ça.
[Le Dr. Eggman saisit la facture.]
DR. EGGMAN — Mais c'est du vol !

[Au Manoir du Maire…]

DR. EGGMAN — Vous voulez me faire payer la collecte des ordures ?! Mais je croyais que c'était un service gratuit de la municipaliré ! Ça sert à quoi que les autres payent les impôts ?
MAIRE FINK — La quantité de déchets que vous avez jetés ce mois-ci est bien au-dessus de la limite. Donc, il faut que vous payez des frais.
Refusez et je me verrai dans l'obligation de saisir votre Repaire.

[Au Repaire maléfique du Dr. Eggman, le Dr. Eggman fouille les moindres recoins à la recherche d'argent.]

DR. EGGMAN — Je dois bien avoir de l'argent quelque part. Je pourrais peut-être vendre mon Accélérateur de particules.
Non, c'est pas possible. Je l'ai fabriqué quand j'étais scout.
ORBOT — Puis-je vous suggérer de vendre votre Machine apocalyptique ? Vous ne vous en servez plus depuis le début de la première saison.
DR. EGGMAN — Je dois trouver un plan censé et infaillible pour récolter les fonds dont j'ai besoin.
Oh, je sais&nbsp! Je vais transformer mon Repaire maléfique en hôtel.
ORBOT — Mais où allez-vous trouver des gens pour passer des vacances dans votre Repaire ?

[À Hérisson Village, Orbot et Cubot passent une annonce.]

CUBOT — Approchez Mesdames et Messieurs ! Venez voir les oiseaux exotiques qui servent à vous apâter pour vous vendre notre caniotte.
ORBOT — Cubot ! Tu n'es pas censé leur dire ça.
CUBOT — Oh, c'est vrai. J'avais oublié.
Attention, tout le monde ! Il n'y a pas d'oiseau.
[Orbot désespère.]
SONIC — OK. Qu'est-ce qu'il a encore inventé, Eggman ?
ORBOT — Il a changé son Repaire hôtel pour payer les frais de la collecte des ordures qui ne sont pas très élevés.
SONIC — Les scénaristes se sont pas cassés la tête mais, au cas où, on devrait aller voir.
[Tails approuve de la tête.]

[Dans l'Hôtel du Dr. Eggman, le Dr. Eggman range les clefs.]

DR. EGGMAN — Bonjour, Amiral.
AMIRAL BEAVERTON — Bonjour, Docteur. Le journal est-il arrivé ? J'ai hâte de voir les résultats du Créquette.
[Le Dr. Eggman montre de la main la pile de journaux.]
AMIRAL BEAVERTON — Épatant !
Il semblerait qu'un certain Eggman envisage d'ouvrir un hôtel.
DR. EGGMAN — C'est moi Eggman, et ici, c'est un hôtel.
AMIRAL BEAVERTON — Un hôtel ? Saperlipopette ! Ça ouvre quand ?
DR. EGGMAN — C'est déjà ouvert. Vous êtes à l'intérieur.
AMIRAL BEAVERTON — Dans ce cas, je ferais bien de cirer ma chaussure.
[L'Équipe de Sonic arrive.]
SONIC — La fête est finie, crâne d'œuf. On est là pour trouver ce que tu mijotes.
DR. EGGMAN — Je ne mijote rien. J'essaie juste de gérer un hôtel.
AMIRAL BEAVERTON — Un hôtel ? Par ma barbe ! Ça ouvre quand ?
DR. EGGMAN — C'est déjà ouvert…
SONIC — Ça te dérange pas si on loue une chambre, alors ?
DR. EGGMAN — J'imagine que non…
AMY — C'est pas commerçant comme réponse. Tu devrais offrir des stylos publicitaires aux gens et être gentil.

[Dehors, le Dr. Eggman vient servir un verre de grenadine au Mouton.]

AMY — Eggman a l'air de bien se tenir. Peut-être qu'il nous a dit la vérité.
SONIC — Il n'y a qu'une façon de le savoir.
Crâne d'œuf !
DR. EGGMAN — ?
SONIC — J'aimerais un kalukijuki.
[Le Dr. Eggman grogne. Il pose le verre.]
SONIC — Où est l'ombrelle et la tranche d'ananas ?
[Le Dr. Eggman reprend le verre et part.]
TAILS — Et j'aimerais dix bloc-notes gratuits. Je fais la maquette 3D d'un train en papier.
DR. EGGMAN — Ils ne sont pas faits pour ça.
[Knuckles arrive, vêtu de serviettes en guise de boubou.]
KNUCKLES — Garçon, s'il vous plaît. J'aurai besoin de trois serviettes supplémentaires.
DR. EGGMAN — Non. Tu en utilises déjà beaucoup trop.
AMY — Tu devrais te montrer plus à l'écoute de tes clients. Enfin, si tu veux qu'ils reviennent.
DR. EGGMAN — Mais je ne veux pas que vous reveniez ! J'ai presque la somme nécessaire pour payer le Maire.
Quand je l'aurai, je vous préviens, je vous mets dehors.
[Leroy arrive.]
LEROY — On m'a volé mes oreillers.
DR. EGGMAN — On vous les a volés ? Comment ça ?
[Sticks s'est construit un fort avec les oreillers l'Hôtel.]
STICKS — Ils ne me trouveront jamais ici… et c'est tant mieux !
J'adore ! Il faudrait ouvrir un hôtel pour le peuple des oreillers volés à plumes !

[Au Manoir du Maire, le Maire Fink tamponne. Le Dr. Eggman entre dans le bureau du Maire, avec un seau plein d'argent.]

DR. EGGMAN — Voilà, j'ai votre argent, espèce d'andouille gouvernementale. Et ça a été facile : je n'ai eu qu'à transformer mon Repaire en hôtel.
MAIRE FINK — Vous savez qu'il vous faut une autorisation pour ça ?
DR. EGGMAN — Oui. Mais comme dirait l'autre : c'est du passé. Ce qui est fait est fait. La vie continue.
MAIRE FINK — Vous préférez payer les frais et l'amende maintenant, ou envoyer le règlement par courrier ?
[Le Dr. Eggman regarde. Il grogne. D'un coup de son chaudron sur le bureau, tous les cryaons au plafond tombent.]

[À l'Hôtel maléfique du Dr. Eggman, de plus en plus de clients louent des chambres.]

CHAT SAUVAGE — Je passe une semaine ici, mais j'ai peur de l'engagement.
Puis-je changer de chambre tous les soirs ?
DR. EGGMAN — Une chambre différente chaque soir ? Mais c'est une blague ? Dégagez de mon Hôtel !
[Chat Sauvage quitte l'Hôtel.]
ORBOT — Si vous voulez gagner de l'argent, il faut être gentil avec les clients.
DR. EGGMAN — Tu veux la voir, ma gentillesse ?
[Le Dr. Eggman brandit un poing à Orbot.]
DR. EGGMAN — Oh, oui oui oui ! D'accord, d'accord. Compris. Je vais essayer.
[Le Caster méticuleux apparaît.]
CASTOR — La télcommande de ma télévision est répugnante !
DR. EGGMAN — Je dirais que c'est vous qui êtes répugnant.
Dégagez de mon Hôtel !
[Le Castor méticuleux quitte l'Hôtel.]
ORBOT — Oh oui, ça change tout.
[L'Amiral Beaverton apparaît.]
AMIRAL BEAVERTON — Bonsoir, Docteur. Y'a du monde, on dirait.
DR. EGGMAN — Je travaille à m'en perdre la moustache et je n'ai toujours pas de quoi payer le Maire.
AMIRAL BEAVERTON — Oh, vous inquiétez pas. Vous verrez, vous y arriverez aussi facilement que mon visage exprime des émotions complexes.
[L'Amiral Beaverton n'exprime qu'un visage impassible. Cubot accourt.]
CUBOT — Patron ! Vous n'en croirez pas la nouvelle !
[Cubot transmet ses visions.]
DIXON — Tu vas pas croire la nouvelle ! Il paraît qu'un mystérieux critique — qui écrit des critiques mystérieuses — va aller au nouvel hôtel pour écrire une critique mystère pour le magazine des mystères !
DIANE — Oui, je sais. Tout le mond en parle. Ça a l'air super important cette affaire de notation, Monsieur Je-Sais-Plus-Qui.
DR. EGGMAN — Je doute que la conversation se soit déroulée comme ça, mais il faut que j'identifie et impressionne ce client mystère pour pouvoir rendre cet endroit rentable avant de le fermer.
[Le Dr. Eggman aperçoit un héron rouge sophistiqué.]
x — Ha ! C'est peut-être lui.
Vite, bande de cornichons ! Ayez l'air intelligent.
[Le héron arrive à l'accueil.]
DR. EGGMAN — Soyez le bienvenu au Palace Eggman.
AMY — Hé ! J'étais là avant.
DR. EGGMAN — Oui, mais toi, on s'en moque.
AMY — J'ai juste besoin d'un trombone.
DR. EGGMAN — On est pas au pays des trombones gratuits. Allez, ouste, mangouste.
? — Est-ce ainsi que vous parlez à vos clients ?
DR. EGGMAN — Heu… Non.
Voici votre trombone, Mademoiselle.
Prenez-en un aussi. C'est notre cadeau de bienvenue.
? — J'espère que c'est calme, ici. J'ai fait une petite réservation au nom de Redd Héron.
J'ai eu une semaine chaotique. J'aimerais me détendre.
DR. EGGMAN — Notre établissement s'énorgueillit de créer un environnement calme pour nos clients en vacances.
[L'Enfant Singe et l'Enfant Morse déboulent dans la salle d'accueil. Ils chevauchent un canapé, font tomber la lampe, se cognent contre Redd avant de repartir. Redd doute de la sincérité.]
DR. EGGMAN — Les familles sont aussi les bienvenues…
REDD — Je suis très difficile en matière d'hébergement. Je suis souvent amené à loger à l'hôtel de par mon métier.
[Trevor apparaît.]
TREVOR — Veuillez m'excuser, j'aimerais…
DR. EGGMAN — Vous voyez pas que je m'occupe d'un client important ?
x — Mes excuses, nous ne serons plus interrompus.
[Dame Morse apparaît.]
DAME MORSE — Mes enfants on faim. J'exige que vous cessiez toutes vos activités pour les nourrir immédiatement.
DR. EGGMAN — Vous exigez, vous dites ?
DAME MORSE — Je paye suffisamment cher pour séjourner dans cet hôtel.
[Le Dr. Eggman grogne.]
DR. EGGMAN — D'accord, insupportable bonne femme ! Je vais tout laisser en plan et nourrir vos enfants mal élevés.

[Dans la salle de restauration, le Dr. Eggman conduit Redd à son siège et le fait s'asseoir, déplie sa serviette, va lui chercher un panier de pain et un verre d'eau, ignorant les appels des autres clients.]

DR. EGGMAN — Alors… est-ce que tout se passe bien ?
SONIC — Pas vraiment.
DR. EGGMAN — Pas toi, lui.
REDD — Plutôt moyen. Je mettrais trois sur dix si j'étais critique.
DR. EGGMAN — Quoi ? Vous n'êtes pas critique ?
REDD — Non. Expert en assurance.
DR. EGGMAN — Bon sang de bonsoir… Ça veut dire que j'ai perdu mon temps à être gentil avec vous.
Et si vous n'êtes pas critique, alors qui est-ce ?
[Le Dr. Eggman regarde autour de lui, aperçoit un Trevor impatient. Il court le rejoindre.]
DR. EGGMAN — Désirez-vous du thé, chez Monsieur ?
AMY — Excusez-moi. Ça fait des heures qu'on attend.
DR. EGGMAN — Une minute, la harpie !
TREVOR — Écoutez, je veux bien un peu de thé, mais déthéinée. je ne voudrais pas être trop excité tout à l'heure lorsque je vendrai mes aspirateurs.
DR. EGGMAN — Lorsque vous vendrez vos aspirateurs ? Ça existe encore, ces trucs ?
Enfin, il y a un critique dans mon Hôtel et je perds mon temps avec vous, imbéciles !
DAME MORSE — Il suffit !
Garçon, ceci est le pire service auquel j'ai pu avoir affaire de toute ma vie, et vous êtes quelqu'un de très malpoli !
AMY — Et le critique mystère, c'est moi.
DR. EGGMAN — Toi ? Alors là, c'est ce qui s'appelle un fiasco. Autant revenir aux bonnes vieilles méthodes.
[Le Dr. Eggman appuie sur son bracelet et un dôme de forme, emprisonnant les clients.]

[Au Manoir du Maire, le Maire Fink prend du repos, quand son téléphone sonne.]

MAIRE FINK — Allô ?
DR. EGGMAN — J'ai pris les villageois en otage. Annulez l'amende ou c'est eux qui vont payer.
MAIRE FINK — Qui est à l'appareil ? Attendez que je trouve mon
[Le Maire Fink cherche, le Dr. Eggman patiente difficilement. Tout à coup, le boomerang de Sticks est lancé et frappe le bracelet de contrôle du Dr. Eggman. Le dôme s'éteint.]
DR. EGGMAN — Robots, à l'attaque !
[Les sbires arrivent, les clients quittent la pièce. Un Motorbug tire des missiles, Tails se fabrique des avions en papiers et les lance sur les missiles. Un Bee Bot tire, Knuckles a transformé ses serviettes en fouets et frappe le Bee Bot. Un Motorbug surprend Knuckles par derrière, mais il est frappé par une brochette lancée par Sticks. Sticks fait un clin d'œil à Knuckles, puis lance les brochettes restantes sur les Motorbugs restants. Des Crab Bots arrivent, Amy frappe la sonnette d'appel de son Marteau et les une secousse fait valser les robots. Amy aperçoit à temps le Scorpion Bot qui la vise de son lance-flamme et Sonic envoie le Scorpion Bot sur la Machine Apocalyptique. Le Scorpion Bot est détruit, mais, comme la Machine apocalyptique est inarrêtable, une explosion s'ensuit. Tous les clients et le Dr. Eggman profitent d'un petit vol dans le ciel, avant de retomber en plein dans le fort à oreillers de Sticks, tandis que Knuckles descend traquillement avec sa serviette en guise de parachute.]

[Le Repaire maléfique du Dr. Eggman n'est plus que ruines.]

DR. EGGMAN — Mais qu'est-ce que je vais devenir ? Je suis ruiné.
REDD — Pas si vous me laissez intervenir.
DR. EGGMAN — De quoi est-ce que vous parlez ?
REDD — Même si cela reposait sur une hypothèse erronée et une facilité scénaristique, vous m'avez traité avec gentillesse.
J'ai donc décidé d'approuver un plan de remboursement de votre assurance qui permettra de reconstruire votre Repaire et payer vos autorisations et vos amendes.
DR. EGGMAN — Mais alors, du coup, tout va rentrer dans l'ordre !

[Le Repaire maléfique du Dr. Eggman reconstruit, les déchets devront encore être facturés. Le Dr. Eggman grogne à la pile de déchets et l'écran se fade en noir.]

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard