FANDOM


1 271 Pages

VECTOR — Réveille-toi, Charmy ! Le téléphone sonne !
Tu réponds, oui ?
CHARMY — Mais c'est pas le téléphone, c'est la sonnette, je te signale !
VECTOR — Peu importe ! Dépêche-toi de répondre, tu veux bien ?
[Charmy gromelle, puis se décide à s'exécuter.]
CHARMY — Mais pourquoi c'est jamais toi qui répond ?
VECTOR — Si c'est le vendeur de journaux, on n'est pas intéressés.
CHARMY — Ça peut être mal vu pour un détective de ne jamais acheter de journal. Tu vas finir par te faire une mauvaise réputation.
[On resonne.]
CHARMY — Oui, j'arrive !
[Charmy ouvre et découvre Vanilla à la porte.]
VANILLA — Bonjour. C'est moi.
[Charmy veut saluer, mais il est poussé par Vector.]
VECTOR — Bonjour et merci de nous faire l'immense plaisir de passer par chez nous. Je suis Vector. Enchanté !
VANILLA — Ho ! Mais on se connaît déjà !
[Vanilla invite les Chaotix à prendre un goûter.]
VANILLA — Je tiens à vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour moi.
Oui, je ne l'oublierai jamais.
VECTOR — Je vous en prie. Ce n'était vraiment pas grand chose.
Ça fait partie de notre travail, vous savez ?
ESPIO — Fais attention. Tu commences à baver par terre.
CHARMY — Je n'ai jamais mangé de si bons gâteaux !
VANILLA — Il en reste encore plein. Alors, servez-vous autant de parts que vous voulez.
[Espio se régale.]
ESPIO — Quelle générosité.
CHARMY — Grâce à ces gâteaux, on va pouvoir économiser des [x]
VECTOR — Voyons ! Ça ne se fait pas de dire ces choses-là !
CHARMY — Oui, mais tu oublies que depuis qu'on est rentrés, on a pas eu un seul client.
En plus, on s'est endettés pour reconstruire notre agence. Alors, on doit encore serrer la ceinture…
VANILLA — Dans ce cas, la prochaine fois, j'apporterai quelque chose qui remplira un peu plus vos estomacs.
ESPIO — C'est vrai ? Vous feriez ça rien que pour nous ?
C'est gentil. C'est si rare de pouvoir compter sur l'aide de quelqu'un.
VANILLA — Ho oui ?…
CHARMY — Espio, je crois que t'en rajoute un peu trop.

[Dans les bois, Vanilla et Vector se promènent.]
VECTOR — Oui. Vos gâteaux sont incontestablement les meilleurs de tous !
VANILLA — Merci, je suis contente de les avoir faits.
Ça en valait la peine, avec tous les compliments que j'ai reçus.
VECTOR — Il nous est déjà arrivés de déguster quelques gâteaux préparés par Cream, et maintenant, je sais pourquoi eux aussi étaient aussi délicieux.
Vous avez dû être un excellent professeur !
[Vanilla rit]
VANILLA — Je dois dire que vous êtes doués pour flatter les gens.
Maintenant, je comprends pourquoi Cream faisait des gâteaux et des bonbons à longueur de journées depuis quelques temps.
Ça doit lui faire extrêmement plaisir de recevoir des compliments venant de vous.
VECTOR — Vous avez dit à longueur de journée ?
VANILLA — Oui. À longueur de journée.
[Un silence s'installe. Vector veut redresser la barre.]
VECTOR — Alors… Est-ce qu'il y a eu quelques changement ici, depuis notre escapade dans l'espace ?
VANILLA — Non, tout est exactement pareil.

CREAM — C'est un gâteau que j'ai fait avec Maman. J'en ai même donné une part aux détectives.
AMY — C'est vrai ? Alors ça, c'est ce que j'appelle du gâchis.
CREAM — Et toi, qu'est-ce que t'as préparé ?
AMY — Surprise !
[Amy sort son gâteau.]
CREAM — Ça alors ! Une tarte aux pommes ! Elle a l'air d'être très bonne !
AMY — C'est Ella qui m'a donnée sa recette. Je crois que ça va te plaire.
[Amy fait un clin-d'œil à Cream.]
CREAM — Si tu veux mon avis, avec toutes les sucreries qu'on lui donne à manger, je suis sûre que Tails va finir par prendre du poids.
AMY — Tu as sûrement raison.
Qui sait ? Un jour, il ne pourra peut-être plus voler ?
CHEESE — Depuis que j'attends ça !
AMY — Mais pourquoi ?
CREAM — Parce qu'elle rêve de faire la course avec Tails.
AMY — J'aimerais bien voir ça !
[Amy, Cream et Cheese rient.]
AMY — Avec tous ces gâteaux, ils auront tout intérêt à faire un peu d'exercices pour brûler leurs calories.
Et si on se joignait à eux, pour les motiver ?
CREAM — Oui, très bonne idée !
En plus, c'est bon pour la santé et ça met de bonne humeur.
AMY — Et il faut toujours être de bonne humeur.

[À l'autel de l'Émeraude Mère, le corps en morceaux de l'Émeraude Mère se tient dans son socle.]

KNUCKLES — Si l'énergie perdue est régénérée, elle devrait naturellement retrouver sa forme initiale.
CHRIS — Et tu vas faire comme d'habitude ?
KNUCKLES — Je t'en supplie, Émeraude Mère ! Dépêche-toi de retrouver ta forme initiale !
C'est ça que tu voulais dire ?
CHRIS — Oui, c'est bien à ça que je pensais. Mais tu crois que ça peut marcher ?
KNUCKLES — Ça m'étonnerait beaucoup.
[Knuckles rejoint les escaliers pour s'asseoir.]
KNUCKLES — Je ne sais pas combien il faudra attendre, mais je vais en profiter pour me détendre un peu. Je suis prêt à lui laisser le temps qu'il lui faudra.
Après tout, elle a travaillé dur. Il faut bien qu'elle se repose.
[Chris sourit.]
CHRIS — Oui, c'est vrai.
[Chris descend rejoindre Knuckles]
CHRIS — Dis-moi, Knuckles. J'aimerais bien construire une maison, mais est-ce que tu sais comment on fait dans un monde comme celui-ci ?
KNUCKLES — Qu'est-ce que tu veux dire ? Que tu la construises ici ou ailleurs, c'est pareil, non ?
CHRIS — Je ne parle pas de la construction. Je parle de l'endroit, de la taille.
Il faut la permission de tout le monde avant, n'est-ce pas ?
[Knuckles rit.]
KNUCKLES — De quoi tu parles ? Tu peux la construire là où il y a de la place.
CHRIS — Mais, si le terrain appartient déjà à quelqu'un d'autre ?
KNUCKLES — Et alors ? Aucun nom n'est écrit dessus à ce que je sache.
[Knuckles rit. Il s'arrête net, l'air interrogateur.]
KNCUKLES — Quoi ? Dans ton monde, vous écrivez les noms sur les terrains ?
CHRIS — Il est vrai qu'aucun nom n'est écrit mais il doit être impérativement… enregistré quelque part. Enfin, je crois.
KNUCKLES — Si tu veux mon avis, ça m'a l'air drôlement compliqué, tout ça. Mais, qui sait ? Peut-être qu'un jour, on finira bien par décider à qui appartiendra le ciel et la mer.
[Chris rit.]
CHRIS — Il manquerait plus que ça.
KNUCKLES — Pourquoi tu veux une maison ?
CHRIS — À ton avis ? Je ne vais quand même pas passer ma vie à camper chez Cream.
KNUCKLES — Je vois. En tout cas, moi, je n'arrête pas de dormir dehors, ces derniers temps. Tu devrais essayer. C'est assez agréable, finalement. Bien que les jours de pluie soient plutôt pénibles.
On est les premiers à sentir le changement de saison.
L'air devient notre oreiller et le ciel, notre toit. Ça te plairait ça, non ?
[Chris réfléchit.]
CHRIS — Je préfèrerais quand même avoir un vrai toit.
[Knuckles réfléchit. Il ravale son sourire.]
KNUCKLES — Oui…

[Dans la base du Dr. Robotnik, Rouge admire le cercueil de Shadow, ses pensées tournées vers lui. Le Dr. Robotnik la surprend.]

DR. ROBOTNIK — Tu t'inquiètes pour Knuckles ?
ROUGE — ?
DR. ROBOTNIK — Ça ne te ressemble pas.
ROUGE — Tu as tout faux. Il est sûrement en train de traîner dans un coin perdu, comme d'habitude.
DR. ROBOTNIK — Oui, sans doute.
Quoiqu'il en soit, je ne pense pas qu'il y ait lieu de s'inquiéter. N'oublions pas que c'est un être à part tout comme la forme de vie créée par mon génie de grand-père qui a été élu le plus grand scientifique du siècle.
ROUGE — Je t'en prie ! Ne me dis pas que tu es sérieux.
[Le Dr. Robotnik et Rouge se regardent, Rouge le regard plein de défi.]
DR. ROBOTNIK — Ça alors ! Tu as des formes plutôt oppulentes.
[Le Dr. Robotnik et Rouge font leurs routes. Le Dr. Robotnik ferme la porte de la salle de Shadow, une marque de main bien rouge sur la joue gauche. Il rit.]
DR. ROBOTNIK — Il serait vraiment temps que tu t'en ailles. Bientôt, il ne restera plus grand chose de ce vaisseau.

[Dans l'atelier de Tails, le X-Tornado est en réparation. Cream, Cheese et Amy arrivent.]

CREAM — Bonjour, Tails ! Comment tu vas ?
CHEESE — Bonjour !
[Tails se reprend.]
TAILS — Bonjour !
[Amy, Cheese et Cream entrent dans l'atelier.]

[Vous recommencez à vivre des jours paisibles et heureux. J'avais déjà vécu comme ça, dans le passé. Pour une fois, on prenait le temps de vivre. Le temps s'écoulait lentement, mais sûrement. C'est comme si on vivait un rêve, un rêve qui devenait réalité. C'était merveilleux. Mais malgré ça, il y a un souvenir qui est toujours là, et qui ne disparaîtra jamais…]

CREAM — Non ! Non ! Non non non non ! NON !
[À son poste, Tails pleure. Il épuise son stock en hurlant.]
TAILS — COOOSSMMOOOOOO !!!
[Luc s'éveille dans un monde mort. Une silhouette de lumière vient à lui. C'est Hertia, son épouse, qui l'invite à la rejoindre dans un monde paisible. Luc accepte et prit sa main. Hertia les transporte.
Cosmo rejoint ses amis pour leur parler une dernière fois.]
COSMO — Merci. Merci de m'avoir acceptée.
J'ai toujours cru que j'étais bonne à rien, que j'étais incapable de faire quoi que ce soit, et que je ne pouvais rien faire pour personne, mais vous m'avez aidée à reprendre confiance en moi, et ce sentiment-là ne disparaîtra jamais… quoi qu'il arrive.
[Ses roses se fanent, les pétales tombent.]
COSMO — Je resterai à vos côtés pour toujours.
L'angle descend droit sur Tails. Tails relève la tête et aperçoit Cosmo.]
TAILS — !!
COSMO — Oui, pour toujours.
[Cosmo s'approche de lui et saisit sa tête entre ses mains. Leurs yeux se regardent, puis Cosmo fond en lui et disparaît comme une image. L'angle remonte.
Shadow et Sonic ont reçu le message de Cosmo.]
SONIC — Cosmo…
[Sonic regarde Shadow.]
SUPER SHADOW & SUPER SONIC — Régénération du Chaos !!
[Shadow et Sonic balancent leur attaque sur la planète. Cosmo sent le pouvoir.]
COSMO — Tiens, c'est bizarre ! J'ai l'impression d'avoir déjà vu ce souvenr quelque part.
Elle est très douce… et aussi… un peu triste…
DR. ROBOTNIK — Ho non ! Non !
Il y a une anomalie ! Le pouvoir du cœur de la planète va bientôt jaillir !
Mise en place due l'écran de protection !
DECOE — Vous semblez juste avoir oublié un petit détail, Docteur.
BOCOE — Oui, on a épuisé toute l'énergie qu'il nous restait.
BOKKUN — Il y a à peine quelques heures. Idiot…
DR. ROBOTNIK — Ho oui, c'est vrai, j'avais oublié. Alors, on ne peut plus rien faire.
[Ils rient.]
SUPER SONIC — Ça se complique ! Le cœur de la planète a été libéré ; son pouvoir va bientôt jaillir !
Je n'ai pas d'autre choix…
[Sonic procéde, mais Shadow intervient et lui flanque un formidable coup de poing dans le ventre.]
SUPER SONIC — Mais pourquoi ?!
[Sonic chute. Il redevient normal. Triompheur, Shadow enlève ses limiteurs.]
SUPER SHADOW — Ne m'en veux pas, je n'avais pas d'autre choix. Je ne pouvais pas te laisser prendre le risque de te laisser contrôler le chaos.
[Shadow lève la main droite et procède.]
SUPER SHADOW — Contrôle du Chaos !!
[La planète explosa dans une lumière blanche aveuglante et Shadow disparaît également.]
VECTOR — Quoi ? Mais qu'est-ce qui se passe ?
CHARMY — Il a disparu ?
DR. ROBOTNIK — Shadow…
[Une lumière d'or s'illumine au loin, à la place de la planète.]
BOKKUN — Il y a quelque chose qui brille !
DECOE — Qu'est-ce que ça veut dire, Dr. Robotnik ?
DR. ROBOTNIK — Il a certainement arrêté le temps. Le décalage horaire est trop long pour cette distance.
BOCOE — Ce serait pas le palmier qui était devant nous, il y a quelques instants ?
DR. ROBOTNIK — …
Exact. Pas besoin de vous faire un dessein. Vous avez sûrement compris ce qui vient de se passer.
ROUGE — Le Contrôle du Chaos…
KNUCKLES — J'étais loin de penser qu'il lui restait tout ce pouvoir.
ROUGE — Ça non.
[Chris a les larmes aux yeux, mais se retient de pleurer une nouvelle fois.]
[À l'extérieur du Typhon, Tails admire la lumière dorée. Sonic le suprend par derrière.]
TAILS — Sonic, c'est toi ?
[Sonic avance vers Tails. Tails recule.]
TAILS — Ne bascule pas. Sonic.
[Sonic prend la main de Tails pour lui donner quelque chose.]
SONIC — Tails. Prends-ça.
Je suis désolé. On ne pouvait rien faire d'autre.
[Tails découvre une graine blanche. Il ferma sa main dessus, le cœur gros, les dents serrés, et les yeux de nouveaux emplis de larmes. Il avance se blottir contre Sonic.]
TAILS — Et Cosmo ? Tu m'avais promis de la sauver !
C'est pas juste ! Je te faisais confiance !
Sonic. Je te faisais confiance !
C'est trop injuste ! Elle ne méritait pas ça !
[Tails s'effondre par terre, pleurant tout ce qu'il lui reste de son corps. Des étoiles filantes illuminent l'espace.]
BOKKUN — C'est incroyable !
DECOE — C'est comme une pluie de météores.
BOCOE — C'est magnifique ! Oui, c'est vraiment magnifique !
BOKKUN — Ce sont tous des cœurs de planètes.
DR. ROBOTNIK — Et maintenant, ils retournent tous vers leurs planètes respectives.
On dirait un merveilleux conte de fées.
DECOE — Il délire, non ?
BOCOE — Comme toi quand tu n'es pas dans ton état normal.
BOKKUN — Toi aussi, tu jouais la comédie tout à l'heure, je te signale !
BOCOE — Mais qu'est-ce que tu racontes ? Je suis toujours le même !
DECOE — Moi aussi, je suis toujours le même.
BOKKUN — Menteur !
DECOE — J'ai jamais aimé les blanc-becs.
BOCOE — Tu ferais mieux de nous respecter.
DECOE — De toute manière, t'es incapable d'avoir un jugement juste.
BOKKUN — Vous me rendez complètement dingue, tous les deux !
DR. ROBOTNIK — Je vous conseille de recharger vos batteries, parce qu'on rentre chez nous.
DECOE & BOCOE & BOKKUN — Oui, Maître !

BOKKUN — Hé ho ! Papapounet !
CHRIS — Ne m'appelle pas comme ça, tu veux ?
BOKKUN — Je pensais que ça te ferait plaisir. Ça va faire une éternité que je porte ce sac avec moi. T'étais pas facile à trouver. Tiens.
[Bokkun sort une enveloppe et la tend à Chris, mais s'aperçoit que Chris s'est caché derrière un arbre.]
BOKKUN — Pourquoi tu te caches ?!
CHRIS — Parce que.
BOKKUN — Viens ici ! J'ai quelque chose à te donner !
Robotnik m'a demandé de te livrer ça !
[Chris sursaute.]
CHRIS — Robotnik ?

DARK OAK — Toi qui manipule la lumière, est-ce que ton rêve a été exaucé ?
Vous, les animaux, vous ne changerez jamais ? Vous abatterez des arbres, détruirez des planètes et éventuellement, vous provoquerez la destruction de l'univers.
Nos descendants essaieront sûrement de corriger le futur quand ils en auront l'occasion. Mais malgré tout, vous essaierez quand même de nous résister.
SONIC — Oui, bien sûr.
Les habitants de cette planète veulent vivre libre, et on fera tout pour que ça dure.
Bonne nuit, et fais de beaux rêves, surtout !
[Sonic part. Dark Oak rit.]

[Chris arrive sur le lieu de rendez-vous écrit dans la lettre que Bokkun lui a livrée.]

CHRIS — Robotnik, qu'est-ce que ça veut dire, exactement ?
DR. ROBOTNIK — Comment ça, qu'est-ce que ça veut dire ? C'est pourtant clair, c'est écrit noir sur blanc.
CHRIS — C'est vrai ce que je lis ? Tu m'offres un aller-simple pour la Terre ?
DECOE — Robotnik a fait quelques arrangements par-ci par-là. il s'en est bien sorti.
BOKKUN — Et ça prouve que contrairement à toi, il en a là-dedans.
[Chris regarde la navette.]
CHRIS — Alors, si je comprends bien, cette machine…
BOCOE — Va servir à te télétransporter dans ton monde !
DR. ROBOTNIK — Et bientôt, on n'aura plus à te supporter parmi nous.
BOCOE & BOKKUN & DR. ROBOTNIK & DECOE — Alors dépêche-toi de rentrer chez toi !
DR. ROBOTNIK — Et il n'y a d'énergie que pour un aller-simple. Enfin, juste assez pour te ramener chez toi. Mais ça ne devrait pas poser de problème.
CHRIS — Je ne suis pas sûr de comprendre. Pourquoi est-ce que tu fais tout ça pour moi ?
[Le Dr. Robotnik ricane.]
DR. ROBOTNIK — Ne te fais pas d'illusion. J'ai créé cette machine et j'ai besoin d'un cobaye pour la tester.
CHRIS — ?
DR. ROBOTNIK — Mais rassure-toi, mon grand. Elle te ramènera certainement chez toi. Le seul petit problème, c'est que tu n'auras peut-être plus le même âge que maintenant.
DECOE — Tu auras peut-être dix-huit ans ?
BOKKUN — Ou peut-être que t'auras six ans ?
BOCOE — Ou peut-être même que tu seras bébé ?
DECOE — C'est formidable, non ?
CHRIS — En fait, ça m'est égal si je ne suis plus tout à fait le même, mais je ne veux surtout pas rajeunir.
DR. ROBOTNIK — Alors, qu'est-ce que tu décides ?
CHRIS — C'est oui. Je vais faire confiance à ta machine… pour une fois.
[Alors, de la solitude s'installe déjà.]
BOKKUN — Je me rends compte qu'il va me manquer, finalement.
BOCOE — Il n'est pas question de verser une larme, tu entends ?
DECOE — Qu'est-ce que tu peux être rabat-joie, quelque fois…
DR. ROBOTNIK — Un dernier détail, écoute-moi attentivement. Tu as… seulement trois minutes avant le départ.
CHRIS — Quoi ?!
DECOE — Alors ça, c'est angoissant, n'est-ce pas ?
BOCOE — Tu ne peux même pas dire au revoir à tout le monde.
DR. ROBOTNIK — Comme tu peux le constater, on a vraiment tout prévu.
CHRIS — Ça me va.
[Comme si le temps s'était arrêté.]
BOKKUN — Mais comment ça ? Tu plaisantes ?
Tu vas partir sans même dire au revoir à tes amis !
DECOE — Décidément, tu as vraiment un cœur de pierre.
BOCOE — Alors là, je suis vraiment déçu !
CHRIS — Mais non, je promets de revenir.
BOKKUN — Alors comme ça, tu vas vraiment lui faire confiance ?
DR. ROBOTNIK — ??!
BOKKUN — Il est peut-être en train de te mentir ? Va savoir !
DECOE — Peut-être qu'il existe une autre solution plus sûre pour rentrer chez toi ?
BOCOE — Et si tu organisais une grande fête d'adieu ?
DR. ROBOTNIK — Non, pas question. Dans trois minutes, la position de cette planète va coïncider avec les interférences magnétiques de la Terre. C'est à ce moment précis que le temps et l'espace des deux mondes opposés vont entrer en contact.
CHRIS — Entrer en contact ?
DR. ROBOTNIK — Le temps, l'espace, les gens pour toute chose. Il existe un lieu de rencontre qui détermine si les choses doivent aller pour le mieux ou pour le pire.
CHRIS — Alors, tu veux dire que si j'ai été capable de venir ici dans ce monde, c'est sûrement grâce à un espace temporel ?
DR. ROBOTNIK — Probablement. C'est aussi comme ça que j'ai réanimé Shadow. Même les plantations de Dark Oak se sont faites après un cycle de mille ans.
CHRIS — Je vois. C'est pour ça que tu m'as offert cet aller-simple.
DR. ROBOTNIK — Si tu veux un billet aller-retour, tu devras l'obtenir par tes propres moyens.
[Le Dr. Robotnik appuie sur le champignon de la télécommande et la porte de la navette se ferme vers le haut.]
BOKKUN — Hé, attends ! Tu peux continuer à vivre ici, tu sais ?
Si tu ne veux pas être sous mes ordres, je te laisserai devenir comme moi ! Et ces deux-là seront tes subalternes !
DECOE — Qu'est-ce que tu dis ?!
BOCOE — Tu nous prends pour des subalternes maintenant ?!
BOKKUN — Ouais !
[La porte de la navette du Dr. Robotnik s'est fermée. La navette décolle.]
BOKKUN — À ta place, j'aurais vraiment honte de partir comme un voleur ! Tu pourrais au moins nous remercier, non ?!
(pleure) Puisque c'est comme ça, je vais dire à tes amis que tu es parti sans regret, et avec le sourire aux lèvres !
[Bokkun s'agenouille et pleure.]
BOKKUN — REEVVIIEEEEENNNNNS !!!
[La navette s'envole. Comme un avion, elle change d'angle et deviens horizontale. Chris regarde à la fenêtre, à s'imaginer les paroles de ses amis.]
CHRIS — Je me demande si mes amis m'en voudront d'être parti aussi vite, ou si ils comprendront ?
KNUCKLES — Quoi ?! Il est rentré chez lui ?!
AMY — Je n'arrive pas à le croire !
CREAM — Il a même pas dit au revoir…
CHEESE — Ce n'est pas normal !
TAILS — Dire qu'il m'avait promis de m'aider à construire un nouveau Typhon…
CHRIS — Pardonnez-moi…
[Chris regarde dehors, à attendre un signe. Tout à coup, il voit une silhouette courir en sautillant. C'est Sonic. Tous deux se regardent se quitter de nouveau. Chris ne peut s'empêcher de contenir ses larmes. La main sur la vitre, il est désolé.]
CHRIS — Je voulais te dire… que je m'en vais…
[La navette accelère, franchissant sa limite de non-retour. Chris admire Sonic accélérer également pour le suivre, mais la falaise qui se tient devant lui interdit l'accès vers le ciel.]
CHRIS — Sonic, mon ami…
[Enfin, la navette disparaît dans une étoile filante, dans un éclat de lumière blanche. Sonic patiente. Le Dr. Robotnik ricane.]
DR. ROBOTNIK — Parfait ! En voilà un qui ne pourra plus compromettre de projet.
Maintenant, on peut se consacrer entièrement à la création de mon futur empire !
BOKKUN & BOCOE & DECOE — OUI !!!
KNUCKLES — Mais, c'est Robotnik ! Qu'est-ce qu'il fait là ?!
AMY — Là, je commence à en avoir assez !
CREAM — Qu'est-ce qu'il nous embête !
CHEESE — Ho oui !
[Rouge admire une photographie de Cream depuis le collier en forme de cœur de Bokkun. Elle referme.]
ROUGE — Il va le regretter…
[Devant la tombe de Molly se tient Shadow.]
TAILS — Tout le monde à bord ! On décolle !
[Sonic se tient maintenant prêt à revivre sa vie d'autrefois et se prépare.]
SONIC — Robotnik, nous voilà !
[À bord du X-Tornado, Tails quitte son atelier et décolle, laissant Cosmo prendre un bain de soleil, dans son pot de fleur. Dans l'espace, Chris voyage jusqu'à la Terre, comme une étoile filante supersonique.]

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.